Presses Universitaires de Vincennes

Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Partager

ajouter au panier

Collection Essais et savoirs
Nombre de pages : 144
Langue : français
Paru le : 10/05/2005
EAN : 9782842921637
Première édition
CLIL : 3435 LITTÉRATURE GÉNÉRALE
Illustration(s) : Non
Dimensions (Lxl) : 220×137 mm
Version papier
EAN : 9782842921637

Flaubert. Voix de masque

Flaubert met à l’épreuve dans sa prose, dès ses premiers écrits, une voix qui rivalise avec le silence et l’éclat des choses. Et chaque œuvre, Madame Bovary, Salammbô, L’Éducation sentimentale, module intensément cette présence qui “raconte”.

 La « Voix » narrative parle : dans le rythme de la prose, dans la typographie, dans les blancs même. C’est à l’écoute de cette Voix que s’attache la lecture intime, attentive, que propose l’auteur, pour rendre intelligible l’émotion profonde qui passe dans « l’impassibilité » revendiquée, et la protestation mate qui couve sous la parole de masque du narrateur. Voile et voix, du cri à la « voix blanche » : écouter la prose de Flaubert, c’est accueillir ce qui se plie dans l’écriture, c’est voir dans la typographie elle-même, rythmes, espaces, effets de résolution, « grands blancs barbares », le passage de la Voix qui conte… jusqu’à sa résorption, avec Trois Contes, dans la béance et le silence.

Auteur.ice.s : Frølich Juliette

Introduction : la voix de Flaubert

 

I. La voix à l’épreuve

– Voix et écriture
– Le travail des
incipit

 

II. Apprentissages

– Flaubert, jeune conteur à l’école des chroniqueurs
– L’oeil vivant, soleil frappant : Leçon des choses

 

III. Persona : masque de personne

– Effets de personne
– Masquages


IV. Flaubert expressionniste

– Conter « à coups de poing » : Flaubert lecteur de Hugo romancier
Salammbô : Cris étranglés et grands « blancs » de la béance

 

V. Vers une poétique de la béance : Trois Contes

– Une prose au fil « transcendant »
– Sur le mode de
Saint Julien : Raconter l’histoire en médaillons
– À l’ouverture de
Trois Contes : « La figure de Félicité »
– En fin de conte, résorption d’une voix, ostension d’un « grand soleil d’or »

ajouter au panier

Collection Essais et savoirs
Nombre de pages : 144
Langue : français
Paru le : 10/05/2005
EAN : 9782842921637
Première édition
CLIL : 3435 LITTÉRATURE GÉNÉRALE
Illustration(s) : Non
Dimensions (Lxl) : 220×137 mm
Version papier
EAN : 9782842921637

Sur le même thème