Presses Universitaires de Vincennes

Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Partager

ajouter au panier

Collection Essais et savoirs
Nombre de pages : 192
Langue : français
Paru le : 10/05/2004
EAN : 9782842921392
Première édition
CLIL : 3670 Ecrits sur l’art
Illustration(s) : Non
Dimensions (Lxl) : 220×137 mm
Version papier
EAN : 9782842921392

Tableaux d’auteurs

Après l'Ut pictura poesis

Qui est l’auteur d’un tableau : l’écrivain qui le juge ou l’invente, ou bien le peintre qui l’exécute ou l’adopte ? Cet essai savant montre comment la modernité littéraire rompt avec la théorie picturale classique tout en faisant de la littérature un miroir pour réfléchir un nouvel âge de la peinture.

Diderot, Balzac, Breton ? L’un fut le premier grand critique d’art : il vient après l’âge des théoriciens académiciens. L’autre fut le dernier écrivain à jouer un rôle actif dans la défense et illustration d’un courant artistique. Pendant cette période, qui fut celle de l’âge moderne, une certaine idée de la littérature aura donné un fondement aux tableaux d’auteurs : Diderot juge les peintres, censure et sanctionne leurs tableaux, quand il ne les refait pas ; Cézanne délivre son “catéchisme esthétique” en s’appropriant les propos du Frenhofer de Balzac et en s’identifiant à lui ; enfin, à travers Breton, le surréalisme étend à la poésie et à la peinture une même exigence existentielle. Tel est le paradoxe que trament ces portraits littéraires de peintres à leurs tableaux : précipitant l’émancipation de la peinture, dont ils consacrent le droit à l’auteur, c’est par l’imaginaire de la littérature qu’ils libèrent les artistes d’une contrainte d’imitation littéraire à laquelle les avait soumis la rhétorique classique. Incessant jeu de miroir, par lequel un art ne s’affirme qu’en se réfléchissant en un autre, qui le capte.

Auteur.ice.s : Vouilloux Bernard

Introduction
La peinture à l’âge de l’écrivain

 

Le tableau « en récit » : Diderot et Fragonard

– Protocole
– Séquence : aporie, rhapsodie, paralogisme
– Un tour descriptif : le spectateur déplacé
– Un détour argumentatif : la logique de l’amateu
– Un sujet à peindre
– Moines en goguette
– Entrevisions interrompues
– L’écrivain, ses sujets et ses peintres

 

« Frenhofer, c’est moi » : postérité cézannienne du récit balzacien

– Physiologie de la « balzacianité »
– Le piège du
Chef-d’oeuvre inconnu
– Cézanne lecteur de Balzac
– Frenhofer et ses doubles
– Le modèle balzacien

 

Manifester la peinture : André Breton dans l’image

– D’un genre politico-esthétique
– Latence et précipitation
– Techniques et modèles
– Le « trésor de l’oeil » : la fenêtre, l’échelle et le cristal
– Sublime sublimation

 

Excursus :

1. Les manifestes, ou comment prendre le surréalisme par la main
2. Le gant (1) : la main occultée
3. La main indicatrice
4. Mains étrangement inquiétantes
5. La main vérificatrice
6. La main automatique
7. Le gant (2) : sans la main
8. La main merveilleuse (chirologie)

 

Conclusion
La politique des auteurs : au delà du jugement de goût

ajouter au panier

Collection Essais et savoirs
Nombre de pages : 192
Langue : français
Paru le : 10/05/2004
EAN : 9782842921392
Première édition
CLIL : 3670 Ecrits sur l’art
Illustration(s) : Non
Dimensions (Lxl) : 220×137 mm
Version papier
EAN : 9782842921392

Sur le même thème