Presses Universitaires de Vincennes

Acquisition phonologique (L') - Du traitement précoce aux représentations
  • Auteur(s) : Collectif
  • Revue : Recherches Linguistiques de Vincennes n° 35
  • Nombre de pages : 192
  • Langues : Française
  • Paru le : 10/05/2006
  • EAN : 9782842922085
  • Caractéristiques
    • Support : Livre broché
    • ISSN : 0986-6124
    • CLIL : 3147 Linguistique, Sciences du langage
    • ISBN-10 : 2-84292-208-5
    • ISBN-13 : 978-2-84292-208-5
    • EAN-13 : 9782842922085
    • Format : 155x220mm
    • Poids : 268g
    • Illustrations : Non
    • Édition : Première édition
    • Paru le : 10/05/2006
    •  

Acquisition phonologique (L') - Du traitement précoce aux représentations

N°35/2006

Ce volume traite de la construction des représentations phonologiques chez le tout jeune enfant et propose une modélisation réaliste du développement de son système phonologique.

 Ce numéro permet d’expliquer ce que le bébé apprend – quand, à partir de quoi et comment il le fait. Par ailleurs, les analyses réunies offrent des points de vue divergents sur l’existence et le rôle des « connaissances » universelles innées dans le développement d’un système phonologique.

Auteur(s) :
Laura Bosch |
Christophe Dos Santos |
Heather Goad |
Sari Kunnari |
Thierry Nazzi |
Marta Ramon-Casas |
Yvan Rose |
Nuria Sebastian-Gallès |
Marilyn Vihman |
Sophie Wauquier-Gravelines

SommaireRésuméAbstractCollection/Abonnement

Mots-clés : Acquisition | Français (langue) | Langage | Lexique | Linguistique | Phonétique | Phonologie | Psycholinguistique | Son

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Viméo




Sommaire

Sophie Wauquier-Gravelines
Du son au sens : acquérir ou apprendre la phonologie ?

 

Thierry Nazzi
Spécificité phonétique : de la perception précoce à l'acquisition des premiers mots

 

Laura Bosch, Marta Ramon-Casas et Núria Sebastián-Gallés
Catégories phonologiques et représentation des mots dans le développement lexical de l'enfant bilingue

 

Yvan Rose et Christophe dos Santos
Contraintes prosodiques et articulatoires dans l'harmonie consonantique et la métathèse en acquisition du français langue première

 

Heather Goad
Are children's grammars rogue grammars ? Glide substitution in branching onsets

 

Marilyn Vihman et Sari Kunnari
The sources of phonological knowledge : A cross-linguistic perspective

Résumé

Sophie Wauquier : "Du son au sens : acquérir ou apprendre la phonologie ? "
Cet article d’introduction présente brièvement les principales questions poseés actuellement au domaine de l’acquisition par le développement des études en psycholinguistique du bébé ainsi que par les données de perception. L’article est centré sur les trois points suivants : l’interprétation des expériences de perception précoces au cours de la première année de vie et leur rôle sur l’acquisition phonologique ; le lien entre phonologie et lexique ; le poids des contraintes de la ou des langues cibles adultes et l’existence d’universaux innés sur lesquels s’appuie la mise en place des représentations.

 

Thierry Nazzi : "Spécificité phonétique: de la perception précoce à l’acquisition des premiers mots"
Dans ce chapitre, nous présentons des recherches portant sur la spécificité phonétique des premiers mots, utilisant soit des tâches de reconnaissance de mots connus, soit des tâches impliquant des processus d’acquisition de mots nouveaux. Cette discussion traitera du lien entre développement phonologique et acquisition lexicale. De nouvelles données seront présentées (Nazzi, 2005), montrant que des enfants de 20 mois peuvent acquérir simultanément deux mots nouveaux s’ils sont phonétiquement différents, ou s’ils se distinguent minimalement par une consonne (en position initiale de mot ou pas), mais pas s’ils ne diffèrent que par l’une de leur voyelle. Nous discuterons des implications de ces nouvelles données sur notre compréhension de la spécificité des premiers mots, et soulèverons la possibilité d’une contribution différente des voyelles et des consonnes à l’acquisition lexicale précoce.

 

Laura Bosch, Marta Ramón-Casas, Núria Sebastián-Gallés : "Catégories phonologiques et représentation des mots dans le développement lexical de l’enfant bilingue"
Cet article analyse l’émergence des catégories contrastives dans le développement phonologique initial bilingue. On révise différents travaux qui, au cours de la première année de vie, ont évalué les capacités précoces de différentiation entre les langues de l’entourage, la discrimination des sons de la parole à l’étape pré-lexicale, la familiarité avec les patrons phonotactiques qui caractérisent la langue et la continuité entre toutes ces habilités précoces et leur utilisation dans la reconnaissance des premiers mots. La comparaison entre deux situations d’acquisition différentes, monolingue et bilingue, permet de constater le rôle de l’expérience perceptive dans l’organisation phonologique initiale. Les travaux analysés montrent que la capacité pour distinguer entre les deux langues de l’entourage, même quand elles ont des propriétés rythmiques très semblables, est possible dès l’age de 4 ½ mois. Le processus de réorganisation perceptive, qui a lieu vers la fin de la première année de vie et qui montre le début de l’organisation contrastive de sons, suit un développement différent chez le bilingue en montrant un petit « retard » quand on le compare avec le monolingue. La connaissance des patrons phonotactiques suggère une prédominance linguistique chez le bilingue qui favorise la langue qui est plus présente dans l’entourage. Finalement, les travaux qui ont analysé la reconnaissance des mots familiers et leur format de représentation dans la deuxième année de vie montrent aussi un décalage temporel en ce qui concerne la représentation d’un contraste vocalique qui appartient à une des deux langues familières. On constate la spécificité du développement phonologique initial chez le bilingue qui doit faire des adaptations précises pour faire face à la nature plus riche et complexe de son input linguistique.

 

Yvan Rose : "Facteurs prosodiques et articulatoires dans l’harmonie consonantique et la Métathèse en acquisition du français langue première"
Dans cet article, nous analysons des processus d’harmonie consonantique et de métathèse observés dans les productions de deux apprenants du français. Nous adoptons un cadre d’analyse qui prend en considération des facteurs à la fois phonétiques (articulatoires) et phonologiques (représentationnels). Nous motivons ce cadre par le fait que la variété et la distribution des processus résultent de facteurs spécifiques qu’il est possible de motiver indépendamment. Dans certains cas, ces processus sont gouvernés par des contraintes prosodiques (p.ex. position de l’accent ; forme phonologique des mots). Dans d’autres cas, ces processus permettent d’éviter des séquences articulatoires problématiques pour l’enfant (p.ex. séquences impliquant la production de contrastes linguaux Coronal ~ Dorsal).


Heather Goad : "Are Children’s Grammars Rogue Grammars ?  Glide Substitution In   Branching Onsets"
Dans cet article nous traitons de l’existence d’un stade consonne + glide lors de l’acquisition des attaques doubles, quand le glide remplace systématiquement la liquide dans les clusters consonne + liquide. Il est généralement envisagé dans la littérature que ces productions consonne + glide sont des attaques branchantes alors que de telles syllabifications ne sont attestées dans les grammaires adultes que si l’on trouve simultanément consonne + liquide en attaque branchante. D’autres possibilités de syllabification du glide sont ici discutées et l’analyse proposée est que le glide n’a pas à ce stade d’ancrage prosodique. A partir de là, nous démontrons que le type de représentation proposée a des parallèles dans les grammaires adultes.

Marilyn May Vihman : "The sources of Phonological Knowledge : a Cross-linguistic Perspective"
Les données experimentales, obtenues pour des enfants apprenant des langues cibles différentes, se caractérisent par des similitudes et des différences. Elles montrent également une continuité entre la perception de la parole et les premières vocalisations. Ceci invite à considérer que la mise en relation précoce entre les formes du babillage et les formes des mots entendus est à la base des premières unités produites qui au départ sont structurellement très limitées mais relativement correctes. C’est cette conception que nous retenons pour rendre compte aussi bien des similarités que des différences dans la forme des premiers mots produits pour des langues cibles différentes. Des mesures de la durée de consonnes médiales dans la parole adulte et dans les mots des enfants dans des langues où la longueur consonantique a une valeur phonologique vs. phonétique différente permettent d’établir que la mise en place des représentations phonologiques repose sur (1) l’apprentissage direct de fréquences de distribution et (2) l’apprentissage du lexique, qui suffit à expliquer le développement des contrastes phonologiques pertinents pour chaque langue-cible. Selon nous, les systèmes complémentaires de mémoire implicite et explicite permettent de rendre compte des deux types d’apprentissage. Nous défendons donc le point de vue selon lequel une exposition régulière à l’environnement linguistique suffit pour expliquer la construction de la connaissance phonologique sans avoir recours à une connaissance linguistique innée ni de la Grammaire Universelle.

Abstract

Sophie Wauquier : "Du son au sens : acquérir ou apprendre la phonologie ? "

In this paper I present an overview of some recent issues rising from the data and results that have been provided by the developement of babies’ and young children’s psycholinguistics. I will focus on the following points : the role of early perception in the emergence of phonology, the relationships between the acquisition of phonology and lexicon and finally the role of innate phonological universals supporting the emergence of phonological representations.


Thierry Nazzi : "Spécificité phonétique: de la perception précoce à l’acquisition des premiers mots"

In this chapter, we review research, bearing on the issue of the phonetic specificity of early words, using either known word recognition tasks or tasks investigating the processes involved in the acquisition of new words. This review will address the issue of the link between phonological development and lexical acquisition. New findings will be presented (Nazzi, 2005), showing that 20-month-old infants can simultaneously learn two words if they are phonetically different or if they differ minimally by one of their consonants (whether or not in word-initial position), but not if they differ by one of their vowels. We will discuss the implications of these new findings for our understanding of the phonetic specificity of early words, and will discuss the possibility of a different contribution of vowels and consonants to early lexical acquisition.

Laura Bosch, Marta Ramón-Casas, Núria Sebastián-Gallés : "Catégories phonologiques et représentation des mots dans le développement lexical de l’enfant
bilingue"
This paper analyses the building of contrastive sound categories in bilingual’s early phonological development. Research focused on early capacity to differentiate between the languages in the environment, sound discrimination in the prelexical infant, the development of phonotactic sensitivities and the continuity between these early abilities and their use in familiar word recognition in the second year of life, are successively revised. The comparison between two different language acquisition situations, monolingual and bilingual, offers the possibility to analyse the role of linguistic exposure in early phonological organisation. Research results indicate that the ability to distinguish between the languages is at place by 4 ½ months of age, even for languages with similar rhythmic properties. Perceptual reorganization processes that take place by the end of the first year of life and that show the initial building of contrastive sound categories follow a different time-course in bilingual acquisition, when compared with monolingual data. Growing knowledge of phonotactic patterns even suggests the existence of language dominance, favouring the most frequent language in their environment. Finally, work dealing with familiar word recognition and format of representation by age two suggests a possible delay concerning the representation of a vowel contrast that belongs to one of the languages in the environment. Converging evidence from all the work revised supports the specificity of early phonological development in bilingual acquisition as a consequence of particular adaptations that take place in order to cope with the richer and more complex nature of their linguistic input.

Yvan Rose : "Facteurs prosodiques et articulatoires dans l’harmonie consonantique et la Métathèse en acquisition du français langue première"
In this paper, we analyze processes of consonant harmony and metathesis observed in the speech productions of two French learners. We articulate our analysis in a framework that considers both phonetic (articulatory) and phonological (representational) factors. We motivate this framework through the variety and distribution of these processes, all of which result from specific factors that we can motivate independently. In some cases, the processes are governed by prosodic constraints (e.g. position of the stressed syllable; phonological shape of the words produced). In other cases, the processes enable the child to avoid articulatory sequences that are problematic (e.g. sequences involving the production of Coronal ~ Dorsal lingual contrasts). "


Heather Goad : "Are Children’s Grammars Rogue Grammars ?  Glide Substitution In   Branching Onsets"
This paper focuses on the consonant+glide (CG) stage in children’s realization of branching onsets, the point in development when the liquid in target CL clusters is realized as a glide. In works where the representation of derived CG clusters is discussed, it is assumed that they are branching onsets. The result, however, is that the only branching onsets in the child’s system are CG in shape and this type of system appears to be unattested in adult grammars. In light of this, several alternative syllabifications for how the glide is syllabified are considered. All are rejected in favour of the position that the glide is not prosodically affiliated at the CG stage. Formal parallels for this type of representation in adult grammars are provided.


Marilyn May Vihman : "The sources of Phonological Knowledge : a Cross-linguistic Perspective"
Early word production profiles for children learning different languages reflect both similarities and differences. Experimental evidence of a link between speech perception and vocal production supports the idea that a match between the child’s own babbling forms and input speech is the source of the constrained but relatively accurate first word forms, a point of similarity across language groups. Measurements of the duration of medial consonants in adult speech and in the early words of children exposed to languages differing in their phonetic and/or phonological treatment of consonantal length make it possible to distinguish between (1) direct learning of distributional frequencies and (2) lexical learning, which alone can account for the emergence of language-specific phonological contrasts and cross-linguistic differences in phonological patterning. It is argued that complementary implicit and explicit memory systems are sufficient to account for both of these kinds of learning, affecting the initial registering and later retrieval of phonological patterns and the establishment of lexical representations as well as the development of motoric routines and the matching of those routines to input speech. These learning mechanisms are thus able to account for the construction of phonological knowledge, given adequate exposure to an ambient language, with no need to posit innate linguistic knowledge or Universal Grammar.

Extrait(s)

Recherches Linguistiques de Vincennes

Abonnement

  Version papier (hors frais d'envoi)Version numérique
Abonnement d'un an20.00 €Ajouter au panier
Abonnement de 2 ans28.00 €Ajouter au panier

Présentation

Recherches Linguistiques de Vincennes paraît une fois par an.
Langue de rédaction des articles : français jusqu'au N° 39/2010 - anglais à partir du N° 40/2011.

La revue publie des travaux portant sur les divers sous-domaines de la linguistique théorique et formelle : phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique, psycholinguistique, typologie, poétique.
Chaque numéro est confié à un coordinateur et est consacré à un thème particulier. Les textes soumis pour publication font l'objet de deux phases d'évaluation. Le coordinateur du numéro a en charge d'annoncer un appel à soumission public, et de constituer un comité de lecture adhoc qui effectue une présélection. Les textes sélectionnés sont ensuite évalués de façon anonyme par deux membres du comité de lecture.
La revue comporte également une rubrique hors-thème pouvant accueillir un ou deux articles échappant à la thématique principale. La soumission de ces articles peut se faire à tout moment.

La revue s'adresse à un lectorat international, la langue de rédaction des articles par défaut est l'anglais.

La revue a cessée définitivement de paraître fin 2014.