Presses Universitaires de Vincennes

Votre panier

» 0 article


Les Grandes Disparitions
  • Auteur(s) : Isabelle Daunais
  • Collection : L'Imaginaire du Texte
  • Nombre de pages : 136
  • Langues : Française
  • Paru le : 10/09/2008
  • EAN : 9782842922184
  • Caractéristiques
    • Support : Livre broché
    • ISSN : 0986-5152
    • CLIL : 3643 Essais littéraires
    • ISBN-10 : 2-84292-218-2
    • ISBN-13 : 978-2-84292-218-4
    • EAN-13 : 9782842922184
    • Format : 137x220mm
    • Poids : 204g
    • Illustrations : Non
    • Édition : Première édition
    • Paru le : 10/09/2008
    •  
    • Support : PDF
    • ISBN-13 : 978-2-84292-287-0
    • EAN-13 : 9782842922870
    • Taille : 1 Mo
    • Protection : Marquage (water mark)
    • Illustrations : Non
    • Paru le : 10/09/2008
    •  
    • Support : ePub
    • ISBN-13 : 978-2-84292-609-0
    • EAN-13 : 9782842926090
    • Taille : 1 Mo
    • Protection : Marquage (water mark)
    • Illustrations : Non
    • Paru le : 10/09/2008
    •  
    • Support : pack ePub + PDF
    • ISBN-13 : 978-2-84292-753-0
    • EAN-13 : 9782842927530
    • Taille : 1 Mo
    • Protection : Marquage (water mark)
    • Illustrations : Non
    • Paru le : 10/09/2008
    •  

Les Grandes Disparitions

Essai sur la mémoire du roman

Cet essai s'intéresse, à travers les œuvres de Cervantès, Flaubert, Tolstoï, Dostoïevski, Proust, Kafka, Gombrowicz, à la façon dont le roman moderne éclaire et explore le présent grâce à la mémoire qu'il a gardée de mondes disparus.

Le roman n’est pas seulement, comme on le définit presque toujours, un art du présent et de la nouveauté. Il est aussi un art de la mémoire. En fait, c’est parce qu’il se souvient des mondes anciens et de leurs valeurs qu’il peut prendre acte de ce qui est nouveau. Cet essai s’intéresse à la façon dont le roman, depuis Cervantès, est le témoin des grandes disparitions qui hantent et façonnent la conscience moderne: la disparition du destin d’abord, dont les conséquences n’ont pas fini de s’épuiser, puis celle de l’héroïsme et, à partir du vingtième siècle, la disparition proprement vertigineuse du temps ordonné et de la mémoire elle-même. À partir des œuvres de Flaubert, Tolstoï, Dostoïevski, Proust, Kafka, Gombrowicz, ce livre montre comment le roman moderne, par la mémoire des mondes disparus qui est au coeur de son aventure, éclaire le présent comme aucun autre art n’y parvient.

Auteur(s) :
Isabelle Daunais

SommaireExtrait(s)Collection/Abonnement

Mots-clés : Dostoïevski | Flaubert | Kafka | Littérature | Mémoire | Proust (Marcel) | Roman

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Viméo




Sommaire

 

1. LA CONSCIENCE DE CE QUI N'EST PLUS

- Le roman comme art de la perte
- Des rives d’Ithaque aux plaines de Castille
- Le personnage et sa mémoire
- La disparition de l’héroïsme
- Un tout nouveau territoire

2. LA RESISTANCE

- Comment sauver sa vie
- La mémoire raccourcie
- Des médiateurs aléatoires
- Habiter un monde sans comparaison
- À la recherche du temps disparu
- La fugacité de l’identité
- L’enchantement de l’oubli

3. LA TRAVERSÉE

- « Quand est-ce que cela a commencé ? »
- Un monde de jeunesse
- La vitesse de dépassement
- La mémoire solitaire du roman
- La honte de l’oubli
- Une aventure inachevée

Résumé

Abstract

L'Imaginaire du Texte

Présentation

Qu'il s'agisse d'une oeuvre singulière ou d'un vaste ensemble de textes, qu'elle interroge un genre littéraire ou une question posée en esthétique, cette collection privilégie l'analyse de l'écriture pour comprendre ce qu'il en est de la littérature. Multiple, paradoxale, l'écriture s'entend ici selon la complexité d'opérations langagières, dans les trajets esquissés comme dans les images qu'elle propose ou qu'elle laisse s'effacer.
C'est donc bien à l'imaginaire qu'on intéresse ici, non pas celui du lecteur ou du scripteur, insaisissable en son principe, mais bien celui, à la fois attesté et dérobé, qu'une langue revêt lorsqu'elle s'expose à l'invention d'une forme.

« Tout le travail des textes, tous les trajets dans l'imaginaire »

Sous la direction de Lionel Ruffel