Presses Universitaires de Vincennes

Votre panier

» 0 article


Louis XIV et ses ennemis
  • Auteur(s) : Hendrik Ziegler, Aude Virey-Wallon
  • Collection : Hors collection
  • Nombre de pages : 417
  • Langues : Française
  • Paru le : 10/12/2013
  • EAN : 9782842923686
  • Caractéristiques
    • Support : Livre broché
    • ISSN : 0000-0000
    • CLIL : 3388 Les Temps Modernes (avant 1799)
    • ISBN-10 : 2-84292-368-5
    • ISBN-13 : 978-2-84292-368-6
    • EAN-13 : 9782842923686
    • Format : 225x275mm
    • Poids : 1744g
    • Illustrations : Oui
    • Édition : Première édition
    • Paru le : 10/12/2013
    •  
    • Support : PDF
    • ISBN-13 : 978-2-84292-472-0
    • EAN-13 : 9782842924720
    • Taille : 23 Mo
    • Protection : Marquage (water mark)
    • Illustrations : Oui
    • Paru le : 10/12/2013
    •  
    • Support : ePub
    • ISBN-13 : 978-2-84292-676-2
    • EAN-13 : 9782842926762
    • Taille : 21 Mo
    • Protection : Marquage (water mark)
    • Illustrations : Oui
    • Paru le : 10/12/2013
    •  
    • Support : pack ePub + PDF
    • ISBN-13 : 978-2-84292-790-5
    • EAN-13 : 9782842927905
    • Taille : 1 Mo
    • Protection : Marquage (water mark)
    • Illustrations : Oui
    • Paru le : 10/12/2013
    •  

Louis XIV et ses ennemis

Image, propagande et contestation

Louis XIV utilisa massivement l'art à des fins de propagande politique, suscitant à cet égard, tant en France qu'à l'étranger, des critiques et des attaques aussi véhémentes que tenaces.

Cet ouvrage richement illustré (médailles, monuments parisiens de la place des Victoires, et de la place Vendôme), s'attache à mettre en évidence le jeu des influences réciproques entre la production des images du roi et leur réception par les contemporains, en l'occurrence ses ennemis. Les productions artistiques sont ainsi analysées comme  de véritables instruments et  acteurs des phénomènes sociopolitiques.

Auteur(s) :
Hendrik Ziegler |
Traducteur(s) :
Aude Virey-Wallon

SommaireRésuméExtrait(s)Collection/Abonnement

Mots-clés : Absolutisme | Art | Bourbons | Château | Communication | Contestation | Décor | Dix-septième siècle | Ennemis | Europe | Galerie | Globe | Habsbourg | Histoire | Image | Images | Lion | Louis XIV | Monarchie | Palais | Place des Victoires | Politique | Pouvoir | Propagande | Roi soleil | Royauté | Statue | Versailles | Versailles (château de)

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Viméo




Sommaire

Avant-propos d’Andreas Beyer et Béatrix Saule
Préface de Martin Warnke 
Remerciements 

Introduction

CHAPITRE I. NUNC PLURIBUS IMPAR
L'ICONOGRAPHIE SOLAIRE DE LOUIS XIV ET SES CONTESTATAIRES EUROPÉENS


Origine et déclin de l’iconographie solaire louis-quatorzienne : tour d’horizon 

NEC PLURIBUS IMPAR : genèse de la devise solaire de Louis XIV

Évolution et formes de la critique

Josué
Phaéton et Icare
L’éclipse solaire
NUNC PLURIBUS IMPAR

Stratégies d’autoreprésentation et d’autoaffirmation de Louis XIV

Les grenouilles de Hollande
Louis XIV en Apollon sur son char solaire
Médailles de protestation
Tentatives d’appropriation des iconographies de Josué et de Jupiter
La Série uniforme de l’Histoire métallique
Astronomie contre astrologie

La devise solaire de Louis XIV au cœur d’une guerre d’images entre Bourbons et Habsbourg : deux cas d’école 

La revendication par la France de l’héritage espagnol : la querelle viennoise des devises de 1682 

FULGET UBIQUE : les festivités viennoises pour la naissance de l’archiduc Léopold- Joseph
FULGET UBIQUE MAGIS : les fêtes pour la naissance de l’archiduc dans les médias patriotiques de l’Empire
La querelle viennoise des devises, exemple éclatant de la propagande médiatique

SOL CAVE ! DUM MINUI SIDERA IUNCTA VIDES !
La conquête de Buda en 1686 dans la propagande impériale antifrançaise

L’attitude de la France face à la reconquête de Buda
Léopold Ier en nouveau Josué : la médaille de Wolrab sur la prise de Buda
Stetit sol in medio cœli : le modèle de la médaille de Wolrab
Les réserves de la France face à la médaille de Wolrab
Me stante triumphant : une médaille allemande sur la prise de Buda détournée par la France

L’art comme instrument de propagande ?  


CHAPITRE II. LE « PRINCE IDOLÂTRE »
LES MONUMENTS ROYAUX SOUS LE FEU DES CRITIQUES


VIRO IMMORTALI :

les débats autour du monument royal de la place des Victoires

L’objet de la controverse : le monument et son inauguration

Le premier et le second projet du duc de La Feuillade
Digression : le monopole de décision du roi
L’inauguration de la statue et les deux médailles dédicatoires
Le programme de l’ensemble monumental

Protestation des milieux catholiques de la Cour : Feuillet, Fénelon, Saint-Simon

Les critiques des protestants en exil : Bayle, Jurieu, Le Vassor

Protestation populaire : tracts et chansons

Ripostes et justifications : Vertron, Lemée, Ménestrier

Les réactions de l’étranger 

Les protestations des envoyés de l’Empire et de l’Électeur de Brandebourg en 1686-1687
Digression : atteinte par l’image contre le cérémonial de cour
Critiques étrangères ultérieures

Les mutations de l’iconographie française du pouvoir : le monument équestre de Girardon 

Le monument équestre et le programme des inscriptions du socle
Une modestie inédite de Louis XIV en matière de monuments royaux ?
Réactions françaises et étrangères au monument équestre de Girardon
Digression : la place des Victoires et ses incidences artistiques à Vienne et à Berlin

 

Le lion et le globe : la statue de Louis XIV par Domenico Guidi, ou les Habsbourg humiliés

La statue royale commandée par Guido Vaini 

Une iconographie sciemment anti-habsbourgeoise 

Les menaces de mort de l’envoyé impérial Martinitz 

L'enjeu politique des statues françaises à Rome


De l'efficacité de l'art comme mode d'expression politique

 

CHAPITRE III. « HIS HOUSE AT VERSAILLES IS SOMETHING THE FOOLISHEST IN THE WORLD »
LE CHÂTEAU DE VERSAILLES DANS LES RÉCITS DE VOYAGE ET RAPPORTS DIPLOMATIQUES ÉTRANGERS


La Grande Galerie de Versailles 

Les conditions de la réception de Versailles avant 1700

- Accessibilité du château et du parc
- Guides de voyage et reproductions gravées

Thèmes récurrents de la critique à l’encontre de Versailles

-Critique de l’architecture et de la situation topographique du château
- Prééminence de l’art vernaculaire sur l’architecture et les jardins de Versailles
- Versailles, vitrine de la puissance politique et militaire de la France
- L’ampleur des dépenses de construction, baromètre des intentions belliqueuses de la France
- Versailles, lieu de vice et de luxure

La Grande Galerie comme exemple de la réception contemporaine de Versailles 

La Grande Galerie vue par les architectes étrangers

Christoph Pitzler et Nicodème Tessin le Jeune
Les frères Corfey
Leonhard Christoph Sturm

La place de la Grande Galerie dans la correspondance des diplomates étrangers

Ezechiel Spanheim et le vicomte Preston
Ferdinand Bonaventura, comte de Harrach
Matthew Prior

A-t-on reconnu la teneur politique des décors versaillais ?

Conclusion : De l’interaction entre la production et la réception des images

Notes
Annexes

Résumé

Louis XIV utilisa l’art à des fins de propagande politique, suscitant à cet égard, tant en France qu’à l’étranger, des critiques et des attaques aussi véhémentes que tenaces. Cette étude se penche autant sur les moyens d’autoreprésentation qu’il mit en œuvre que sur la nature et l’ampleur des réactions de ses adversaires. La monopolisation de la métaphore solaire par Louis XIV, les multiples statues élevées à sa gloire et l’ambitieux cycle de peintures du château de Versailles célébrant le souverain déclenchèrent une ­véritable « bataille d’images » à l’échelle européenne.

L’analyse d’exemples significatifs révèle que Louis XIV fut souvent contraint, au cours de son long règne, d’adapter ses « stratégies iconiques » aux mutations des rapports de force politiques. Ce travail repose sur l’exploitation d’un vaste ensemble de sources iconographiques et textuelles, notamment de rapports inédits émanant de diplomates étrangers. À travers ces documents, il apparaît que ces productions artistiques ne furent pas seulement perçues comme des instruments légitimes au service de la glorification des princes, mais surtout comme des moyens efficaces d’imposer des objectifs politiques et militaires précis.


Hendrik Ziegler est professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à ­l’université de Reims Champagne-Ardenne. Spécialiste des échanges culturels entre la France, ­l’Allemagne et les pays européens du xviie au xixe siècle, il a été lauréat en 2012 du prix franco-allemand Gay-Lussac ­Humboldt.

Ouvrage traduit de l’allemand par Aude Virey-Wallon.

Abstract

Hors collection