Presses Universitaires de Vincennes


Manuscrits Modernes

Une calligraphie des ombres
  • Auteur : Mariana Di Ció
  • Collection : Manuscrits Modernes
  • Paru en : Mai 2014
  • EAN : 9782842924027
  • ISBN : 978-2-84292-402-7
  • 368 pages, 137x220mm
  • Illustrations : Oui
  • Édition : Première édition
  • Plus d'informations
    • Support : PDF sans DRM
    • Protection : Marquage (water mark)
    • ISBN : 978-2-84292-485-0
    • EAN : 9782842924850
    • Taille : 5 Mo
    • Illustrations : Oui
    • Support : ePub sans DRM
    • Protection : Marquage (water mark)
    • ISBN : 978-2-84292-689-2
    • EAN : 9782842926892
    • Taille : 9 Mo
    • Illustrations : Oui

Une calligraphie des ombres

Les manuscrits d'Alejandra Pizarnik

Ponctué de larges iconographies en couleur, voici un ouvrage tout à fait inédit sur le travail d’écriture et de création de la poète argentine Alejandra Pizarnik.

Dans ce premier ouvrage en français consacré à Alejandra Pizarnik, l’auteur s’empare d’une terra incognita : la genèse d’une œuvre. Ces fragments clairsemés que sont les manuscrits de la poète argentine permettent de retracer les repentirs, les contradictions, les détours et les zones obscures de son projet littéraire.

Appuyé par une large iconographie en couleur, le livre révèle ces « textes sans lettres » qui sont délimités par la matérialité des supports, par des ratures, par les traces nombreuses de gestes et de mécanismes impliqués dans l’acte de création.

Auteur(s) :
Mariana Di Ció

SommaireRésuméExtrait(s)Collection/Abonnement

Mots-clés : Alexandra Pizarnik | Calligraphie | Littérature | Littérature argentine | Littérature latino-américaine | Manuscrit(s) | Poésie

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Google+




Sommaire

Avant-propos

Ralentir : travaux

L’œuvre imprimée
Ce qui est resté dans les tiroir
Pizarnik et les lettres françaises
Le fonds Alejandra Pizarnik


Le chantier de l’œuvre

Précis de (dé)composition

Un cabinet d’amateur
La musique successive des jours
Cahiers de tout et de rien
Le Palais du vocabulaire
La texture grammaticale
Lettres et correspondances
Un musée imaginaire


L’écriture à l’œuvre

De la pratique avant toute chose

La mécanique de l’écriture
L’orchestration des mots
Notes de régie

Dossier génétique : La fabrication de l’œuvre : « Fragments pour dominer le silence »

Voir pour écrir

L’encadrement
L’œil : objet écrit
Les yeux du texte 

Dossier génétique : La construction d’un regard : « Jeu tabou »

Petite anatomie de l’écriture

Couper
Coller
Effacer

Dossier génétique : La « petite machine sadienne ». Pizarnik et le travail de correction


Les mots sur l’œuvre

Les discours sur la méthode

Machine à écrire ou machine à coudre ?
Corps poétiques


Bibliographie

Repères bio-bibliographiques

Résumé

Premier ouvrage publié en français sur Alejandra Pizarnik (1936-1972), ce livre s'attache aux manuscrits de cette poète argentine, qui sont objets à voir autant qu'à lire. L'auteur les analyse comme le lieu où se révèlent les rapports particulièrement complexes que l'écrivain entretient avec le langage en tant que matériau, que ce soit dans le choix des instruments d'écriture, dans la matérialité des supports, dans l'agencement du texte sur la page blanche ou dans les pratiques de composition.

Les «papiers de travail » de Pizarnik dessinent une « calligraphie des ombres », qui s'acorde à l'opacité d'une voix singulière, toujours fuyante, pour interroger la prétendue transparence des signes et des lettres. « Toute la nuit je fais la nuit. Toute la nuit j'écris. Mot à mot j'écris la nuit. »

Mariana Di Ció est Maître de conférences en littérature latino-américaine à l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle. Elle travaille sur la littérature argentine (en particulier la poésie) et la genèse des œuvres, et participe au projet d’édition du fonds de l’écrivain Juan José Saer.

Abstract

Manuscrits Modernes

Présentation

Riche d'une dizaine de titres, cette collection développe une entreprise spécifique : explorer systématiquement, chez les écrivains des XVIII-XXe siècles, les traces de l'invention littéraire que les manuscrits permettent de déchiffrer, dans leur état matériel comme dans leur étagement multiple. La génétique textuelle se trouve ainsi mise à double épreuve : celle des singularités auctoriales, celle des histoires et inventaires d'archives.

« Les chantiers de la génétique textuelle »

Sous la direction d'Anne Herschberg Pierot et Jacques Neefs