Presses Universitaires de Vincennes


Bibliographie de Pierre Chabot

Roman du signe (Le)
  • Auteur : Collectif
  • Collection : Essais et savoirs
  • Nombre de pages : 288
  • Langues : Française
  • Paru le : 10/03/2007
  • EAN : 9782842921941
  • Caractéristiques
    • Support : Livre broché
    • ISSN : 1158-5587
    • CLIL : 3643 Essais littéraires
    • ISBN-10 : 2-84292-194-1
    • ISBN-13 : 978-2-84292-194-1
    • EAN-13 : 9782842921941
    • Format : 137x220mm
    • Poids : 414g
    • Illustrations : Non
    • Édition : Première édition
    • Paru le : 10/03/2007
    •  

Roman du signe (Le)

Fiction et herméneutique au XIXe siècle

Rapport entretenu entre le roman du XIXe siècle et la question herméneutique... Dans une société hantée par le spectre de l’opacité et de l’insignifiance, le déchiffrement et l’interprétation des signes offrent ainsi, en même temps qu’une traversée du réel, un accès véritable à la connaissance.

Indices, traces, symptômes... Qu’est-ce qui fait signe dans le roman ? Quel rapport le roman du XIXe siècle entretient-il avec la question herméneutique ? Dans une société hantée par le spectre de l’opacité et de l’insignifiance, le déchiffrement et l’interprétation des signes offrent, en même temps qu’une traversée du réel, un accès véritable à la connaissance.
Le présent ouvrage étudie les mille et une formes narratives prises au XIXe siècle par le « paradigme indiciaire » (Carlo Ginzburg), chez Stendhal comme chez Huysmans, chez Gautier comme chez Flaubert, dans la représentation des corps comme dans la conduite de l’intrigue.

Coordinateur(s) du numéro :
Andrea Del Lungo |

Boris Lyon-Caen |
Auteur(s) :
Noëlle Benhamou |
Pierre Chabot |
Jérôme David |
Marie De Gandt |
Alice De Georges-Métral |
Julie-Manon Doucet |
Agathe Lechevalier |
Brigitte Louichon |
Carol Rifelj |
Jean-Marie Samocki |
Franc Schuerewegen |
Jérôme Solal |
Marie-Ève Thérenty |
François Vanoosthuyse |
Nicolas Wanlin

SommaireCollection/Abonnement

Mots-clés : Conte | Flaubert | Littérature | Nouvelle | Roman | Signe

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Viméo

Dernières nouveautés




Sommaire

Andrea Del Lungo
Temps du signe, signes du temps. Quelques pistes pour l’étude du concept de signe dans le roman du xixe siècle

 

I. La littérature et son dehors

Marie-Ève Thérenty
Le journal dans le roman du XIXe siècle, ou l’icône renversée

Pierre Chabot
L’incertitude des signes de la mort : avatars romanesques d’une question médicale dans trois œuvres de F. Mastriani

Marie De Gandt
Le signe au XIXe siècle, entre littérature et écononomie

Jérôme David
Le sens pratique du détail

 

II. L’Indice. Formes et fonctions

François Vanoosthuyse
Julien et les signes. Sur la sémiologie matérialiste de Stendhal

Brigitte Louichon
Personnages en larmes

Carol Rifelj
Le langage des coiffures

Julie-Manon Doucet
Poétique du signe alimentaire dans Madame Bovary

Christèle Couleau
« Stigmates ». Du signe symbolique au signal narratif

Agathe Lechevalier et Nicolas Wanlin
Scénario sémiotique et dialectique des signes dans Mademoiselle de Maupin de T. Gautier

 

III. Herméneutiques « fin de siècle »

Noëlle Benhamou
L’objet de culte détourné : la perversion du signe dans les contes et nouvelles de Maupassant

Jean-Marie Samocki
L’image impossible

Jérôme Solal
Huysmans en rade, ou la mort du signe

Alice de Georges-Métral
Construction de l’opacité du texte et déconvenues de l’herméneute : Le Bonheur dans le crime de Barbey d’Aurevilly

Franc Schuerewegen
Le berger est un monstre (Jules Verne, Le Château des Carpathes)

Boris Lyon-Caen
Synthèse des travaux

Résumé

Abstract

Extrait(s)

Essais et savoirs

Présentation

Il s'agit d'accueillir des recherches d'origine disciplinaire variable, individuelles ou collectives, mais dont la règle commune sera la concision. Les livres sont donc limités à 192 pages, imposant ainsi à leurs auteurs un mode synthétique d'exposition. La diversité tient au libre choix des approches, historiques ou littéraires, esthétiques ou linguistiques. Elle tient aussi à un pari : faire coexister des essais personnels, où s'expérimente une hypothèse sur un poète ou sur une période de l'histoire, avec des travaux d'érudition, qui peuvent toucher au savoir médiéval comme à la réflexion moderne sur la genèse des oeuvres.

« Érudition, écriture : les deux extrêmes de la recherche »

Collection animée par le collectif des PUV