Presses Universitaires de Vincennes


Bibliographie de Patricia Cabredo Hofherr

Adjectif (L')
  • Auteur : Collectif
  • Revue : Recherches Linguistiques de Vincennes n° 34
  • Nombre de pages : 176
  • Langues : Française
  • Paru le : 10/07/2005
  • EAN : 9782842921767
  • Caractéristiques
    • Support : Livre broché
    • ISSN : 0986-6124
    • CLIL : 3147 Linguistique, Sciences du langage
    • ISBN-10 : 2-84292-176-3
    • ISBN-13 : 978-2-84292-176-7
    • EAN-13 : 9782842921767
    • Format : 155x220mm
    • Poids : 354g
    • Illustrations : Non
    • Édition : Première édition
    • Paru le : 10/07/2005
    •  

Adjectif (L')

N°34/2005

Parmi les classes de mots, les adjectifs sont relativement moins bien étudiés que les noms et les verbes. Cependant, ils posent des problèmes particuliers, comme la sémantique de la scalarité (comparatifs et superlatifs), ainsi que la syntaxe des adjectifs au sein du groupe nominal.

Ce volume traite d'aspects aussi divers que la flexion des adjectifs en français, les principes régissant l'ordre relatif des adjectifs, les possessifs, les prédicats scalaires, la structure argumentale des adjectifs, le rôle des adjectifs dans les groupes nominaux sans nom. Ces analyses de la morphologie, de la sémantique et de la syntaxe des adjectifs, s'appliquent à différentes langues : anglais, néerlandais, allemand, hébreu moderne , langues romanes.

Coordinateur(s) du numéro :
Patricia Cabredo Hofherr |

Ora Matushansky |
Auteur(s) :
Judy Bernstein |
Olivier Bonami |
Hagit Borer |
Denis Bouchard |
Gilles Boyé |
Patricia Cabredo Hofherr |
Norbert Corver |
Ora Matushansky |
Louise McNally |
Isabelle Roy |
Roger Schwarzschild

SommaireRésuméAbstractCollection/Abonnement

Mots-clés : Adjectif | Allemand (langue) | Anglais (langue) | Espagnol (langue) | Flexion | Groupe nominal | Hébreu | Linguistique | Morphologie | Morphophonologie | Néerlandais (langue) | Sémantique | Syntaxe

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Viméo

Dernières nouveautés




Sommaire

Patricia Cabredo Hofherr et Ora Matushansky
Présentation

 

Ora Matushansky
Les adjectifs : une introduction

 

Judy Bernstein
On the morpho-syntax of possessive constructions

 

Olivier Bonami et Gilles Boyé
Construire le paradigme d'un adjectif

 

Hagit Borer et Isabelle Roy
Le nom de l'adjectif

 

Denis Bouchard
Sériation des adjectifs dans le SN et formation de Concepts

 

Patricia Cabredo Hofherr
Les séquences déterminant défini + adjectif en espagnol et en français : une comparaison

 

Norbert Corver
Double comparatives and the comparative criterion

 

Louise McNally
Lexical representation and modification within the noun phrase

 

Roger Schwarzschild
Measure Phrases as Modifiers of Adjectives

Résumé

Ora MATUSHANSKY : "LES ADJECTIFS – UNE INTRODUCTION"
Cet article représente une brève introduction au domaine des adjectifs, leur syntaxe, sémantique et morphologie, ainsi qu’à la typologie des adjectifs. Il discute quelques-uns des thèmes les plus souvent abordés de ce domaine, tels que l’emploi épithète et l’emploi prédicatif des adjectifs; la sémantique et la syntaxe de la dépendance contextuelle y compris la scalarité; la structure argumentale des adjectifs; la syntaxe du syntagme adjectival et son comportement à l’intérieur et à l’extérieur du syntagme nominal; l’existence d’une classe des adjectifs, distincte des noms et des verbes, et les propriétés des adjectifs à travers les langues; et les questions de la morphologie adjectivale (l’accord, les affixes dérivationnels, etc.).



Judy B. BERNSTEIN : "ON THE MORPHO-SYNTAX OF POSSESSIVE CONSTRUCTIONS"
Les constructions possessives de l’anglais, de l’espagnol et du français se distinguent par plusieurs propriétés. Cet article examine les variations concernant l’ordre des mots, l’expression de l’accord ainsi que la présence ou absence d’une préposition. Cet article étend l’analyse proposée pour l’anglais par Bernstein & Tortora (2005) à l’espagnol et au français, reprenant en particulier l’idée que les possessifs prénominaux sont distincts des possessifs postnominaux. Dans les trois langues, on retrouve un possessif prénominal qui est incompatible avec l’article défini, ce qui constitue un argument en faveur de l’idée que les possessifs prénominaux occupent une position interne au DP. Les possessifs postnominaux ont des comportements hétérogènes à travers les langues. Le fait que of apparaisse en anglais est compatible avec l’idée (voir Kayne 1993) que le mouvement postulé est interne au DP. Ce raisonnement s’applique également aux constructions possessives avec des DP pleins en espagnol et en français, qui sont introduites par la préposition de. En espagnol, la préposition n’apparaît pas avec les pronoms possessifs postnominaux, qui se comportent comme des adjectifs prédicatifs. L’analyse proposée ici postule une structure de relative réduite avec un adjectif possessif et un complémenteur supprimé. En français, la préposition à apparaît avec un pronom non-possessif. Cependant, il existe des arguments en faveur de l’idée que la construction du français a la même structure que celle de l’anglais.


 
Olivier BONAMI & Gilles BOYÉ : "CONSTUIRE LE PARADIGME D’UN ADJECTIF"
On suppose généralement que les adjectifs du français ont un paradigme à quatre cases, leur forme variant en fonction du genre et du nombre. Sur la base d’un examen détaillé des adjectifs irréguliers, nous proposons une structure paradigmatique différente. D’abord, une cinquième case est ajoutée pour la forme de liaison prénominale du masculin singulier, qui a parfois des propriétés qui ne peuvent être déduites de la connaissance du reste du paradigme. Ensuite, nous proposons qu’à chaque adjectif soit associé un ESPACE THÉMATIQUE en plus de son paradigme. L’espace thématique est une entité morphomique au sens d’Aronoff (1994) : un adjectif peut avoir deux thèmes distincts, mais ces thèmes n’expriment pas de propriétés morphosyntaxiques.
Les formes fléchies sont construites à partir de l’espace thématique. Ceci nous permet de rendre compte de manière uniforme des régularités partielles dans la forme prise par le masculin singulier prénominal de liaison, qui ressemble parfois au masculin singulier ordinaire (par exemple sec, féminin sèche, forme de liaison sec), parfois au féminin singulier (par exemple vieux, féminin vieille, forme de liaison vieil). Pour finir, nous montrons comment cette analyse peut être combinée avec un traitement des consonnes latentes et un traitement de la morphologie dérivationnelle pour fournir un tableau complet de la flexion des adjectifs en français.

Hagit BORER & Isabelle ROY : "LE NOM DE L’ADJECTIF"
Nous nous intéressons dans cet article aux adjectifs (supposés) construits comme des expressions nominales. À partir de données de l’anglais, du français, de l’hébreu et de l’espagnol, nous montrerons que ceux-ci appartiennent à deux classes distinctes. Une classe restreinte est constituée de noms véritables homophones avec les adjectifs correspondants, mais dont le sens n’est, bien que relié, pas directement dérivé de celui de l’adjectif. La classe la plus ample et productive est constituée de véritables adjectifs épithètes modifiant un nom nul. La variation des interprétations que le N nul peut recevoir, ainsi que la variation à travers les langues, s’avéreront dépendre des conditions d’identification et de légitimation des noms nuls dans une langue et une structure données.


Denis BOUCHARD : "SÉRIATION DES ADJECTIFS DANS LE SN ET FORMATION DE CONCEPTS"
En français, il y a un ordre préféré pour les adjectifs lorsqu’ils sont du même côté du Nom à l’intérieur du syntagme nominal. Ces adjectifs sont interprétés dans un emboîtement : l’adjectif immédiatement juxtaposé au nom modifie ce nom, l’adjectif juxtaposé à ce groupe le modifie, et ainsi de suite. Les sériations dépendent du sens des adjectifs et du contexte d’emploi : l’adjectif qui est le plus susceptible de former un concept avec le nom selon la situation d’emploi est celui qui se combine immédiatement avec le nom, qui est le plus enchâssé. Les sériations ne représentent que des préférences et non pas des contraintes rigides, et il est presque toujours possible d’intervertir l’ordre des adjectifs. Les combinaisons résultantes ne constituent pas des déviances syntaxiques, mais plutôt des combinaisons sémantiques moins attendues : les expressions sont acceptables si le nom et l’adjectif adjacent construisent un concept provisoire qui est approprié dans le contexte.


Patricia CABREDO HOFHERR : "LES SÉQUENCES DÉTERMINANT DÉFINI + ADJECTIF EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL: UNE COMPARAISON1"
Les séquences déterminant défini + adjectif en espagnol, et plus généralement les groupes nominaux sans nom introduits par des articles définis, ont fait l’objet de nombreuses recherches en grammaire descriptive et théorique. Àpartir d’une comparaison avec le français, cet article propose une analyse selon laquelle les groupes nominaux sans nom contenant des adjectifs simples sont des ellipses du nom tandis que les groupes nominaux sans nom contenant des adjectifs avec complément, des GP ou des relatives sont des pronoms modifiés. Il est soutenu que l’élément lo, traditionnellement analysé comme un article défini neutre, est en effet un pronom dans toutes ses occurrences.


Norbert CORVER : "DOUBLE COMPARATIVES AND THE COMPARATIVE CRITERION*"
Dans cet article, je (ré)examine des données relatives aux comparatifs et à des constructions apparentées discutées dans Corver (1997a,b). Je propose que les mots comparatifs comme more, ‘plus’, et less, ‘moins’ ne sont pas des têtes fonctionnelles mais des projections maximales XP qui se déplacent à l’intérieur du syntagme adjectival vers le spécifieur d’une tête fonctionnelle qui encode la comparaison. Dans l’esprit des analyses développées dans Rizzi (1991), je propose que cette position de spécifieur est régie par un critère, le Comparative Criterion. Cette proposition s’appuie sur des données empiriques concernant le redoublement des comparatifs, à savoir la co-occurrence d’un morphème comparatif avec un mot comparatif comme dans more safer ‘plus sure-er’.



Louise MCNALLY : "LEXICAL REPRESENTATION AND MODIFICATION WITHIN THE NOUN PHRASE"
En sémantique formelle, l’information encodée dans les représentations lexicales et les règles de composition est traditionnellement relativement limitée; dans ce type d’approche, le contexte joue un rôle considérable dans l’interprétation. Ce type d’approche est justifié si l’on cherche à rendre compte seulement des implications strictes des énoncés. Cependant, une telle répartition des tâches implique une simplification des représentations lexicales, relégant un nombre important de problèmes à la «poubelle pragmatique». Dans cet article, je discute deux types de problèmes liés à la modification du GN qui montrent que des représentations lexicales plus riches, comparables à celles proposées par la théorie du Lexique Génératif (Pustejovsky, 1995), devraient être prises en compte en sémantique formelle.


Roger SCHWARZSCHILD : "MEASURE PHRASES AS MODIFIERS OF ADJECTIVES1"
Dans certaines langues, les syntagmes de mesure peuvent apparaître avec des adjectifs non comparés (165 cm tall ‘haut de 165 cm’). Je traiterai trois questions concernant cette construction : (a) le syntagme de mesure est-il un argument de l’adjectif ou plutôt un adjoint ? (b) quel statut doit-on donner au fait que cette construction est lexicalement restreinte à certains adjectifs (*5 kg heavy ‘lourd de 5 kg’)? (c) pourquoi cette restriction lexicale disparaît-elle une fois que l’adjectif apparaît au comparatif (5 kg heavier ‘plus lourd de 5kg’)? Je propose que le syntagme de mesure est un adjoint qui modifie l’argument de degré des adjectifs, comparable aux adverbes modifiant l’argument d’événement du SV. L’argument de degré lui-même ne peut être saturé que par un élément fonctionnel. Le type sémantique des syntagmes de mesure n’est compatible avec une prédication directe d’un argument de degré que dans les comparatifs. Par conséquent, je propose un changement de type semblable à celui qui se produit dans les comparatifs. Cette règle est ici lexicalement conditionnée s’appliquant à tall mais non à heavy.

Abstract

Ora MATUSHANSKY : "LES ADJECTIFS – UNE INTRODUCTION"
This article is a short introduction into the domain of adjectival syntax, semantics, morphology and typology. Its goal is to briefly discuss such commonly addressed topics as attributive and predicative uses of adjectives; syntax and semantics of context-dependency, including scalarity; argument structure of various adjectival types, the internal syntax of the adjectival phrase and its behavior inside and outside noun phrases; the existence of the lexical class of adjectives across languages and cross-linguistic properties, and finally, the questions related to inflectional and derivational adjectival morphology.


Judy B. BERNSTEIN : "ON THE MORPHO-SYNTAX OF POSSESSIVE CONSTRUCTIONS"
Possessive constructions in English, Spanish, and French differ in several ways. This article considers variation in word order, in the expression of agreement, and in the appearance of a preposition. The article generalizes to Spanish and French Bernstein & Tortora’s (2005) analysis of English possessive constructions, particularly the idea that the prenominal possessive constructions are distinct from the postnominal ones. All three languages display a prenominal possessive form that cannot co-occur with an article, supporting the idea that these forms must (eventually) occupy a DP-internal position. Postnominal possessive constructions display various patterns cross-linguistically. That of is required in English is consistent with the idea (see Kayne, 1993) that the movement assumed is DP internal. This also applies to Spanish and French possessive constructions with lexical DPs, which display de. In Spanish, no preposition appears with postnominal possessive pronouns, which display properties of predicative adjectives. The analysis assumes a reduced relative structure with a possessive adjective and suppressed C (not D). In French, à appears with a non-possessive pronoun. Nevertheless, there is some support for the idea that the French construction is derived parallel to the English one.


Olivier BONAMI & Gilles BOYÉ : "CONSTUIRE LE PARADIGME D’UN ADJECTIF"
French adjectives are usually described as having a simple 2x2 paradigm, where inflection varies with gender and number. On the basis of a thorough examination of irregular adjectives, we propose a different paradigm structure. First, a fifth slot is introduced to account for prenominal masculine liaison forms, which in some cases have properties that cannot be derived from the rest of the paradigm. Second, we propose that each adjective be associated with a STEM SPACE in addition to its paradigm. The stem space is a morphomic entity (Aronoff 1994) : although an adjective may have two different stems, these stems do not express any morphosyntactic properties.
Inflectional forms are then computed from the stem space. This allows us to account in a uniform way for partial regularities in the form taken by the masculine singular liaison form, which looks sometimes like the ordinary masculine singular (e.g. sec ‘dry’, fem. sèche, liaison form sec) sometimes like the feminine singular (e.g. vieux ‘old’, fem. vieille, liaison form vieil). Finally we show how our analysis interfaces with an account of latent consonants and an account of derivational morphology to provide a full picture of adjectival inflection in French.


Hagit BORER & Isabelle ROY : "LE NOM DE L’ADJECTIF"
This paper is concerned with (apparent) adjectives which function as nominals. On the basis of data from English, French, Hebrew and Spanish, we will argue that they belong to two distinct classes. One small class consists of true nouns that are homophonous with adjectives, but whose meaning may be related but is not directly derived from that of the adjectives. The large and productive class is composed of true attribute adjectives which modify a null N. The range of interpretations that null N can receive, as well as cross-linguistic variation in its interpretation will turn out to depend on the conditions on the licensing and identification of null Ns in a given structure and in a given language.


Denis BOUCHARD : "SÉRIATION DES ADJECTIFS DANS LE SN ET FORMATION DE CONCEPTS1"
In French, there is a preferred order for adjectives when they are on the same side of the Noun inside a noun phrase. These adjectives are interpreted as being stacked: the adjective immediately juxtaposed to the noun modifies this noun, the adjective juxtaposed to this constituent modifies it, and so on. The seriations depend on the meaning of the adjectives and the context of use: the adjective most likely to form a concept with the noun given the situation of use is the one which immediately combines with the noun, which is the most deeply embedded. The seriations only indicate preferences and are not rigid constraints, and it is almost always possible to invert the order of the adjectives. The resulting combinations are not syntactically deviant, but rather are less expected semantic combinations: the expressions are acceptable if the noun and adjective form a concept which is appropriate in the context.


Patricia CABREDO HOFHERR : "LES SÉQUENCES DÉTERMINANT DÉFINI + ADJECTIF EN FRANÇAIS ET EN ESPAGNOL: UNE COMPARAISON1"
The noun-less DPs consisting of a definite determiner and an adjective, and more generally of noun-less DPs introduced by the definite determiner, have been extensively studied in Spanish grammar. Starting from a comparison with French, this article proposes that noun-less DPs containing simple adjectives are structurally distinct from noun-less DPs containing adjectives with complements, PPs and relative clauses. The former are analysed as cases of N-ellipsis while the latter are argued to be instances of modified pronouns. Furthermore, it is proposed that Spanish lo, traditionally analysed as a neuter definite article is in fact a neuter pronoun in all its occurrences.


Norbert CORVER : "DOUBLE COMPARATIVES AND THE COMPARATIVE CRITERION*"
In this paper, I (re)consider a number of facets of adjectival comparative (and related) constructions as discussed in Corver (1997a,b). Rather than taking comparative words like more and less to be functional heads that head some Degree Projection, I claim that they are phrases (i.e. XPs) that undergo displacement within the adjective phrase to a Spec-position of a functional head that encodes ‘comparison’. In the spirit of Rizzi (1991), this Spec position is characterized as a criterial position. The empirical basis for my proposal is the phenomenon of Comparative Doubling, i.e. the co-occurrence of the bound comparative morpheme (-er) and the comparative word more in expressions like more safer.


Louise MCNALLY : "LEXICAL REPRESENTATION AND MODIFICATION WITHIN THE NOUN PHRASE"
Formal semanticists of natural language have traditionally worked with relatively impoverished lexical representations and have generally been conservative in drawing the line between those aspects of interpretation which are determined by lexical information and composition rules, and those which are determined contextually, leaving a substantial amount of work to context. While this strategy is justifiable if one considers the job of the semanticist to account only for what is strictly entailed, it has also in some sense greatly simplified this job, resulting in rather impoverished lexical representations and relegating many problems to the so-called pragmatics wastebasket, if in a relatively orderly fashion.
Nonetheless, in this paper I discuss two kinds of problems, both related to modification within the noun phrase, which show why richer lexical representations similar to those proposed in Generative Lexicon theory (Pustejovsky 1995) should be of interest to formal semanticists.


Roger SCHWARZSCHILD : "MEASURE PHRASES AS MODIFIERS OF ADJECTIVES1"
In some languages, measure phrases can appear with non-compared adjectives: 5 feet tall. I address three questions about this construction: (a) Is the measure phrase an argument of the adjective or an adjunct? (b) What are we to make of the markedness of this construction *142lbs heavy? (c) Why is it that the markedness disappears once the adjective is put in the comparative (2 inches taller alongside 2lbs heavier)?
I claim that because degree arguments are ‘functional’, the measure phrase has to be an adjunct and not a syntactic argument of the adjective. Like event modifiers in extended NPs and in VPs, the measure phrase predicates of a degree argument of the adjective. But given the kind of meaning a measure phrase must have to do its job in comparatives and elsewhere, it is not of the right type to directly predicate of a degree argument. I propose a lexically governed type-shift which applies to some adjectives allowing them to combine with a measure phrase.

Extrait(s)

Recherches Linguistiques de Vincennes

Abonnement

  Version papier (hors frais d'envoi)Version numérique
Abonnement d'un an20.00 €Ajouter au panier
Abonnement de 2 ans28.00 €Ajouter au panier

Présentation

Recherches Linguistiques de Vincennes paraît une fois par an.
Langue de rédaction des articles : français jusqu'au N° 39/2010 - anglais à partir du N° 40/2011.

La revue publie des travaux portant sur les divers sous-domaines de la linguistique théorique et formelle : phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique, psycholinguistique, typologie, poétique.
Chaque numéro est confié à un coordinateur et est consacré à un thème particulier. Les textes soumis pour publication font l'objet de deux phases d'évaluation. Le coordinateur du numéro a en charge d'annoncer un appel à soumission public, et de constituer un comité de lecture adhoc qui effectue une présélection. Les textes sélectionnés sont ensuite évalués de façon anonyme par deux membres du comité de lecture.
La revue comporte également une rubrique hors-thème pouvant accueillir un ou deux articles échappant à la thématique principale. La soumission de ces articles peut se faire à tout moment.

La revue s'adresse à un lectorat international, la langue de rédaction des articles par défaut est l'anglais.

Responsables de la rédaction : Léa Nash et Laurent Roussarie


Cette publication a été arrêtée en 2014.